On a beau savoir qu’un coton-tige XXL au fond de la narine n’a rien de très agréable, l’important reste que c’est non douloureux et surtout très utile. De nombreux lieux de dépistage gratuit sont présents dans la Métropole. Alors en cas de doute, allez-y ! C’est mieux pour vous et pour tout le monde.

On le sait, le virus circule toujours et le port du masque, la distanciation physique et l’hygiène des mains doivent faire partie du quotidien, y compris au travail. L’autre réflexe pour lutter contre la propagation du virus est de s’assurer que l’on n’en est pas porteur et que l’on ne risque donc pas de contaminer les autres, parfois même sans savoir que l’on est atteint.

En labo ou dans le métro

  • Le site de l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes propose sur son site une carte dynamique présentant des lieux de dépistage par test naso-pharyngé (RT-PCR).
  • Depuis le 31 août et pour l’instant jusqu’au 15 septembre, la Métropole de Lyon et l’ARS organisent des opérations de dépistage gratuites et itinérantes aux abords des stations de métro, de tramway et des gares. Pour plus d’informations sur les lieux et modalités, rendez-vous sur le site de la Métropole.

Le test RT-PCR ?

Sans rentrer dans le détails scientifiques, le test RT-PCR a pour principe de recueillir des cellules nasales par écouvillonage, tout au fond des narines, dans le naso-pharinx. A partir du prélèvement, on extrait de l’ARN (le matériel génétique du virus) que l’on transforme en ADN et que l’on multiplie jusqu’à en avoir une quantité suffisamment importante pour confirmer la présence du virus.

Il faut surtout retenir que depuis le 25 juillet 2020, le test peut être réalisé sans ordonnance et sans avance de frais (prise en charge à 100% par l’Assurance maladie). Le site ameli.fr de l’Assurance maladie fournit toutes les explications pratiques sur ce test.