Ce 24 septembre 2020, les services de santé au travail interentreprises (SSTI) du réseau national Présance organisent des événements à destination de leur publics d’employeurs et de salariés. Parmi les sujets traités, celui du maintien en emploi, autour duquel AST Grand Lyon a décidé de lancer et développer un projet au long cours.

On évalue à 15% de nombre de salariés français atteints d’une maladie chronique évolutive (MCE). Ces pathologies, par leurs manifestations symptomatiques ou par les traitements qu’elles impliquent, ont un impact important sur la vie professionnelle des malades. De l’altération de leurs capacités physiques et cognitives naissent en effet des difficultés à exercer, au quotidien, l’activité professionnelle.

Les MCE ont également pour conséquence de pousser les salariés vers des arrêts de travail de longue durée. Or, il est avéré que plus un arrêt de travail est long, plus le retour au poste est difficile. Ce constat est d’ailleurs valable pour les malades chroniques comme pour les victimes d’accidents ou de toutes atteintes physiques ou psychiques.

Pourtant, des solutions existent pour faciliter la réintégration des salariés et éviter les échecs. L’accompagnement des salariés par le médecin du travail, l’écoute et l’intermédiation avec l’employeur sont parmi les leviers essentiels pour éviter l’écueil de la désinsertion professionnelle. AST Grand Lyon s’engage donc à développer, au cours des prochains mois, un programme d’actions pour sensibiliser les publics (collectifs de travail, dirigeants, managers) à cet enjeu et favoriser ainsi le maintien en emploi.