L’assemblée générale de l’association s’est déroulée le 16 juillet dernier. Plusieurs résolutions ont été soumises au vote des adhérents ; Alain Favre, Président du Conseil d’administration a également tenu à tracer des pistes pour l’avenir en cette période bouleversée de crise sanitaire et de difficultés économiques des entreprises.

Après avoir entendu la lecture du rapport du rapport moral et financier et du rapport du Commissaire aux comptes, l’Assemblée générale a approuvé les comptes et le bilan de l’exercice clos le 31 décembre 2019. Elle a, ce faisant, donné quitus aux administrateurs pour leur gestion de l’exercice écoulé.
La seconde résolution, également adoptée à l’unanimité des membres présents et représentés, concernait l’affectation de l’excédent de l’exercice 2019 au compte « Réserves statutaires et contractuelles ».
Enfin, Mme Mireille Fassler a été accueillie à l’unanimité comme nouvelle membre du Conseil d’administration.

Des enjeux importants pour la période à venir

En cette période économique et sanitaire difficile, Alain Favre, Président du Conseil d’administration, a tenu à livrer un message aux entreprises adhérentes et au équipes d’AST Grand Lyon.

« A ce jour, la pandémie de coronavirus a fait plus de 555 000 morts dans le monde, et forcé 3 milliards et demi de personnes, soit 55% de l’humanité au confinement. Cette période a replacé l’humain au premier plan et nous a tous mis face à nos questionnements, personnels et professionnels.

Nous avons vu les inégalités se creuser dans tous les domaines et notamment dans celui du travail. Cette crise a clivé les salariés en plusieurs groupes plongés dans des contextes de travail très différents. Les expressions «première ligne», «seconde ligne», et «troisième ligne» illustrent bien ces lignes de fractures.
Ces fractures sont aussi apparues entre ceux qui ont continué à travailler à temps plein, ceux en activité partielle, ceux en télétravail complet, ceux en chômage partiel, en maladie, en arrêt pour garde d’enfant


La liste est trop longue pour citer toutes les situations. Ce sont souvent les plus fragiles qui ont été le plus impactés. Ce sera un défi majeur pour nous tous que de retisser les liens qui ont été distendus pendant la phase de confinement.

Nous allons devoir être encore plus présents au côté des entreprises fragilisées.

Alain Favre, Président du Conseil d’administration

Les prévisions ne sont pas exactement les mêmes selon les indicateurs retenus et les analystes, mais elles convergent toutes vers un avenir économique morose dans les prochains mois. La Banque de France table sur une chute de 10% du PIB de la France en 2020 et un pic du taux de chômage à 11,5% pour la mi-2021.

Les TPE Particulièrement fragiles risquent de connaître une année 2020 compliquée. Nous allons être confrontés à une montée du chômage et à des fermetures d’entreprises. Cela va impacter directement la santé des salariés et des dirigeants.


Notre association va devoir faire face à des enjeux importants pour la période à venir. Nous allons devoir être encore plus présents au côté des entreprises fragilisées, tout en subissant nous même les conséquences de cette crise.
L’association s’est fortement mobilisée pendant la phase aigüe de la crise, et je tiens à au nom du Conseil d’administration à remercier les équipes pour leur engagement aux côtés des entreprises.

Nous avons souhaité lors du dernier conseil d’administration, que soit mis en place un plan d’actions ciblées visant à soutenir les dirigeants, les managers, les salariés des entreprises adhérentes dans la période qui arrive. Les équipes vont travailler cet été à le mettre en place et nous serons en mesure de le présenter début septembre.

Certaines actions seront conduites conjointement avec l’Agemetra.


Merci pour votre participation à notre Assemblée générale 2020. Espérons que notre prochaine assemblée se tienne dans un climat plus serein.


Je vous souhaite à tous une bonne période estivale.