Recherche

mots clés

Le centre médical de Sathonay-Camp a connu un pic d’affluence le 31 mai dernier, en accueillant adhérents et élus locaux pour une visite des lieux. Une belle occasion d’échanger sur l’actualité et les enjeux de la santé au travail.

« Il s’agit d’anticiper les risques et de ne plus agir après coup, alors que l’état de santé du salarié est détérioré et qu’aucune solution pérenne ne peut plus être trouvée ». Par ces mots, Anissa Khedher – Députée de la 7e circonscription du Rhône – rappelait le principe fondamental de la santé au travail devant un parterre d’élus locaux, de personnels d’AST Grand Lyon et d’adhérents du secteur Nord de Lyon. Tous avaient été conviés, mardi 31 mai, à l’inauguration du centre médical de Sathonay-Camp qui, faute à la Covid, n’avait pu être organisée au moment de son ouverture en mai 2020, ni même planifiée pendant la longue période de restrictions. Une inauguration qui, dans les faits, a davantage pris les atours d’un échange riche et profitable, sur la réalité de la santé au travail en 2022.

Affirmer le vrai rôle de la santé au travail

Quelques dizaines de minutes avant l’intervention orale de la Députée, Jean-Robert Steinmann, Directeur général d’AST Grand Lyon avait en effet conduit un groupe d’invités, parmi lesquels Anissa Khedher, Damien Monnier (Maire de Sathonay-Camp), Philippe Cochet (Maire de Caluire), Alexandre Vincendet (Maire de Rillieux-la-Pape) et Gisèle Coin (Conseillère de la Métropole), pour une visite du centre agrémentée d’une explication sur le rôle et les compétences de la santé au travail. Ediles et adhérents, très intéressés par le sujet, ont ainsi pu prendre toute la mesure des enjeux que portent les services de santé au travail, alors que ces derniers pâtissent encore trop de l’image désuète de la médecine du travail d’antan. Luc Audinet, Vice-Président du Conseil d’administration, a d’ailleurs étayé une vision plus réaliste, en soulignant notamment le rôle d’AST Grand Lyon dans la crise sanitaire (vaccination, conseils sur la mise en œuvre des protocoles…), le rapprochement entre la santé au travail et la médecine de ville, la certification des services de santé et autres évolutions apportées par la loi du 2 août 2021.

Responsabilité associative

M. Audinet a par ailleurs justifié le choix d’une implantation à Sathonay-Camp par l’opportunité d’acquisition immobilière qu’elle représentait : « Rappelons en effet qu’en tant qu’association d’employeurs, nous avons la responsabilité de gérer durablement des ressources, humaines, matérielles et immobilières, financées par nos adhérents. Et il est évident que le choix le plus durable et le plus rationnel est celui de la propriété, à chaque fois qu’il est possible. Il l’a été ici ». Le bâtiment, qui héberge également le service de dématérialisation des dossiers médicaux, est par ailleurs implanté – comme l’a souligné M. Audinet – dans un « territoire attractif, marqué par un important dynamisme urbain, social et économique, riche de zones d’activités existantes ou en devenir ». Cette volonté de proximité avec les zones d’activités reste la première boussole du Conseil d’administration dans ses décisions d’implantations, comme celle d’ouvrir dans les prochains mois de nouveaux centres médicaux à Genas, Dardilly et dans le quartier Confluence.

Actualité

En savoir plus